Comment éviter le mal de l’air ?

Pression atmosphérique en vol inférieure à celle au sol, la rareté de l’oxygène à cause de la pressurisation, un taux d’humidité de 20 % inférieur à celui enregistré au sol, peuvent entraîner de nombreux problèmes pour les personnes qui voyagent en avion. Parmi les malaises enregistrés en vol, on peut citer entre autres les ballonnements, les troubles auditifs que ce soit au décollage ou à l’atterrissage, maux de tête, mais surtout le mal de l’air.

Les causes du mal de l’air

Le mal de l’air peut être ressenti par n’importe quel passager ou même un membre de l’équipage d’un avion. Que l’on fasse le voyage pour profiter du circuit sud Tunisien ou que ce soit un voyage d’affaire, le mal de l’air concerne tout le monde. Néanmoins, certaines personnes subissent plus que d’autres ce malaise lié au voyage en avion.
La principale cause du mal de l’air est l’ensemble des signaux ou messages contradictoires que le cerveau renvoie aux sens. Il est principalement généré par le système vestibulaire qui est le siège même de notre équilibre. Plus spécifiquement, lorsqu’on est en avion, le message qu’envoie les yeux au cerveau est différent de celui que l’ouïe lui renvoie. Pour les yeux on est immobile alors que pour les oreilles on est en mouvement. C’est ce message contradictoire, ce que le Dr Martin Doyon appelle les « perceptions sensorielles conflictuelles », qui génèrent le mal de l’air chez certains.

Les symptômes du mal de l’air

Les symptômes associés au mal de l’air sont divers. Ils se présentent différemment et parfois pas de la même manière chez tous. Néanmoins on peut retenir de manière générale les signes suivants : mal de tête, hyper salivation, une déglutition fréquente, d’inhabituelles éructations, sueurs froides, pâleurs, nausées, et parfois des vomissements.

Traitement du mal de l’air

La question que posent certaines personnes généralement est la suivante : est-il possible de soigner le mal de l’air ? Il existe un traitement du mal de l’air par l’homéopathie. Mais il est surtout possible de le prévenir, en évitant par exemple de voyager lorsque les conditions environnementales ne sont pas favorables ou lorsqu’on est dans des prédispositions mentales ou psychologiques défavorables. De même, un entraînement progressif sur des vols qui n’exigent pas d’importantes manœuvres permettraient de s’adapter.
Par ailleurs, l’alimentation ou les boissons avant le vol, 1h avant en l’occurrence, sont à éviter. Il est à noter qu’en pharmacie, il est possible d’avoir des médicaments de prévention du mal de l’air.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s